Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

Aïd el Adha, Tabaski ou Aïd El kebir

J’ai bravé le sang…

Ce matin jour de l’aïd el Adha, dimanche, j’ai bravé le sang.

J’ai bravé le sang comme on brave un interdit

Attirée par un évènement auquel nous ne pouvons avoir part

Un évènement réservé à ceux de ce pays

 

J’ai bravé le sang comme on brave le sacré, réservé aux érudits

J’avais besoin de me sentir chez moi, mais à quel prix !

Le premier escalier dévalé m’offrait sa toison égorgée !

Devant mes yeux les soubresauts d’un souffle coupé.

 

J’ai bravé le sang pour rompre cette solitude accablante

Celle que forge l’incompréhension, les non-vues comme les non-dits,

Pour gouter l’amère réalité de ruisseaux rouges emportés par les pluies

De rires d’enfants affrontés à  la vie et à la mort sans frontières.

 

J’ai bravé le sang pour comprendre ce que jamais je ne pourrai

Trop attachée à la vie et à la raison qui confronte le présent

Voyant dans un geste millénaire le souvenir d’un  autre temps

Fait d’héritage juif et de disette ; c’était de la viande, une bête !

 

Une fête ancestrale, la confiance d’Abraham, célébrée par un peuple

Des milliers d’années plus tard une reprise qui célèbre les dons de Dieu

La croisée de chemins qui se veulent d‘un autre destin

Gorges d’homme, gorges de mouton sans défense ;

 

J’ai bravé le sang pour braver mon incompréhension

Pour échapper à mon sort dans un monde étranger

Où les inégalités se révèlent sans choquer

Une part pour le pauvre et demain …comme ailleurs, plus rien.

 

Rouge rivière, plus un bruit, c’en est fait, accompli !

Des pleures d’enfants qui ont perdu un jouet, un ami

Des femmes affairées autour de la bête dépecée

J’imagine Dieu pas vraiment réconforté

 

Ce sang, il a accepté  une fois pour toute de le verser

Pour que ses enfants n’aient plus à le chercher

Chez leurs  frères ou dans leurs animaux

Mais,  ses yeux rougis, il se retourne pour pleurer.

 

J’ai voulu braver le sang…

Et la misère de notre condition humaine remonte

Elle me submerge et presque m’accable

Qu’ai-je cherché  dans cette rencontre macabre ?

 

Laurence le  6/11/11, Alger



06/11/2011
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres