Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

Chemin d'écriture, lieu de rencontre

Reprendre le chemin de l’écriture.

C’est en admirant l’application des enfants pendant un atelier de peinture que l’envie me revient. Je sens les mots me titiller, m’interpeller, me supplier : « dessine nous sur la page blanche ! » Fais nous raconter cette petite main pleine de couleurs folles qui n’arrivent pas à se ranger sur le papier. Fais nous dire cette forme et ces traits,  jaune, rouge, orange ou bleu, qui tracent un paysage, ou peut-être des personnages, ou encore une histoire que tu n’arrives pas à lire. Fais nous rire comme cette petite fille qui s’amuse de la course de ses étoiles qui fuient le ciel trop noir sur la feuille couchée.

                                            l'artiste.jpg
                       

Les mots prennent vie à mon insu. Ils glissent sur la feuille comme pour rejoindre les artistes. Ils unissent ces têtes blondes (pas blondes du tout !) de multiples horizons. Autour de ces pinceaux s’appliquent l’Irak, le Cameroun, le Nigéria, La Géorgie, la Cote d’Ivoire et le Congo. Les mots s’effacent devant les couleurs. Ou plutôt, non, ne s’effacent pas, je les surprends à danser ! Passant d’une toile à l’autre, créant leur propre réseau de rencontre au cœur du silence, ils se libèrent de toute langue. Au milieu, l’Artiste, le Professeur, l’Animateur, qui sanctionne d’une seule phrase : « vous avez des couleurs, dessiner ce que vous voulez ! » alors les mots jubilent. Ils vont de l’un à l’autre de ces petites frimousses pour tenter de cerner l’histoire qui se dessine du bout des poils, et, il faut bien le dire, du bout des doigts aussi ! Et tant pis si les murs se plaignent de rougir, ou de prendre des bleus !

Magie d’un moment d’accueil loin de primaires débats sur qui doit être là ou pas, qui peut entrer ou qui doit sortir. Ici, les mots sont pauvres peut-être, mais ils connaissent certains verbes qu’ils conjuguent à tous les temps : aimer, vivre, dessiner, sourire ; manger aussi, car sa creuse la vie d’artiste !

Les pauvres mots rassasiés de générosités colorés se sont endormis sur les dessins inachevés. Ils reviendront à la prochaine session, à la prochaine saison.

6/11/2016 laurence



06/11/2016
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres