Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

clin d’œil parisien, à ceux qui sont au désert....

Certains matins parisiens me réservent quelques surprises

Crevant  l’habituelle grisaille, un soleil levant dans la  brise

Je gravis la passerelle rouge  qui enjambe le canal

Au sommet m’attend un phénomène peu banal

 

J’entre dans une vision qui a le goût du bonheur

Entre deux montagnes pointues s’étire le soleil

En une fraction de seconde se  téléporte mon cœur

L’Assekrem ! Suis-je encore dans un demi-sommeil ?

 

Mon corps s’arrête, mon regard se fige, envoutement.

L’astre s’élève, passe de l’or au jaune et le rêve s’évapore

Où sont les deux rochers ? Qui a permis un tel surgissement ?

Et puis, le néant, les questions, un voyage sans passeport…

 

L’éblouissement se fait moins fort. Les tours de Pantin

S’étirent semblant sourire d’un canular, pas malin !

Pourtant il me reste de cette expérience, la vie

Celle que nous avons partagée au désert qui ne s’oublie.

 

De ces moments forts des visages souriants revivent

Des rencontres embellissant nos chemins ravivent

Ma mémoire se peut-il qu’un jour elle faiblisse?

L’énergie que me donne ce moment : un délice !

 

 

19/02/2017 laurence



19/02/2017
4 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres