Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

deux petits "bébés kangourous"

Deux petits « bébés kangourous »

Omar et Moktar  trop pressés de voir papa et maman, de partager pleinement l’amour qui lie leurs parents, sont sortis un peu trop tôt du ventre de maman ! Du coup, pas prêts pour respirer, tout juste en accord avec les battements de leur petit cœur, incapables de téter, ils n’ont pas démarré très confiants dans la vie ! Pas brillant comme apparition dans le monde! Les hommes sont parfois comme ça, un peu trop surs d’eux ! Heureusement que maman avait de la ressource pour trois. Car entre temps, papa était retourné travailler en chine ! Il ne les attendait pas si tôt!

Au lieu de naître comme leurs ancêtres dans la douce brousse africaine, au son des berceuses de leurs grands-mères, du tamtam et des chants des griots; dans la douleur d’un ventre tendu par la vie, que leurs tantes accompagneraient, ces deux bambins virent le jour sous le ciel algérien en fin du mois de Ramadan et en plein XXI ème siècle ! Voulaient-ils aussi vivre cette fête de l’aïd avec maman ; elle qui était seule cette année-là ? on ne choisit ni son époque, ni son pays !

Donc, les voilà, déjà humains, pas encore bébés. Et maman les voit trop fragiles pour même oser les toucher. Les hôpitaux sont faits pour  nous aider à vaincre certaines de nos peurs. Maman chaque jour suit leurs tentatives pour respirer, pour téter, pour acquérir leur vraie couleur. Elle secoue les infirmières quand il arrive que, fatiguées par les derniers jours de jeûne, elles s’endorment. Les petites larmes qui perlent bientôt sur leur jour l’encouragent et attendrissent tout le monde. L’affection grandit et les cœurs battent de plus en plus régulièrement. La vie s’impose.

Comme beaucoup de petites bêtes encombrent l’air de certains couloirs d’hôpitaux, Omar et Moktar n’auraient pas pu lutter contre elles ; ils sont à peines plus gros qu’elles ! Alors c’est décidé. Maman se métamorphose en maman kangourou. Il en faut de l’imagination à une maman pour effectuer une telle transformation ! et surtout beaucoup d’amour. Maman en a fait le plein tout au long de ces deux semaines d’incertitude. Amour qui fait jaillir des rivières de lait et de miel, la douceur et la sérénité.

Omar et Moktar sont à nouveau confondus au ventre de maman et poursuivent leur voyage vers la maturité. "Petits hommes, il vous faudra encore patienter pour voir le monde tel qu’il est avec des yeux nouveaux. Vous avez gagné, papa est revenu et vous vivez dans cet amour partagé. Mais prenez le temps de grandir à votre rythme. La vie est belle et fragile aussi !"

pour soso et eskimo

laurence, sept 2011



14/09/2011
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres