Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

Fin des travaux de restauration de La Basilique de Notre Dame d'Afrique

21 juillet 2010

 

Pierre- fer- lumière

(adaptation de l’homélie du Père Bernard Lefevbre, Recteur de la Basilique)

 

 

Trois mots pour remercier les équipes du Chantier de Restauration. Cinq années pour parvenir à redonner à Notre Dame d'Afrique une nouvelle jeunesse. Soixante dix personnes…Et nous et nous...pour célébrer dans la fraternité une essoufflante épopée!

 

Chef d'Orchestre de ce jour, le Père Bernard n'a oublié personne. Les ouvriers d'abord, à la place d'honneur, la juste place! Les gens de la colline et tous ceux et celles qui les aident dans l'accueil quotidien des pèlerins...car tous sont ici pèlerins d'une façon ou d'une autre…

…les Pères Blancs et les Sœurs Blanches ( car on les connait ici sous cette unique appellation) pour nous rappeler que nous sommes cohéritier(e)s de ce lieu qui ne demande qu'à vivre!

 

Pierre vivante, pierre angulaire, prière centenaire et pierre renouvelée....un travail d'artiste, un travail respectueux, un travail de sculpture et de formation des plus jeunes sur un chantier largement ouvert aux apprentis du pays....vocation naissante...l'édifice porte en lui des secrets de corps, des secrets de cœur. Car il en faut de la force, de la sueur et de la douceur pour que parlent à nouveau les entrailles de la terre, métamorphosées en maison où Dieu invite.

 

Fer, de la trempe de ces hommes férus de labeurs. Fer qui ronge du dedans s’il n’est renouvelé régulièrement ou transformé…mais fer qui met debout l’édifice tout entier, jusqu’à toucher le ciel d’une bénédiction arrachée entre la mer et les nuages…et des hommes, des femmes qui ont gravi l’échafaudage des ans pour quelques goutes de bonheur et de reconnaissance. Pluie qui retombe en grâces sur les Compagnons artisans. Des tonnes de métal et comme des bras penchés sur Alger : Croix qui enveloppe d’une espérance de vie tout un Continent bouleversé.

 

Lumière dont les couleurs du passé refondent celles du présent sur des vitraux nouveaux nés vibrant de mille clartés ! Filet de rencontre de Celui qu’on attend parfois sans le voir passer auprès de nos existences trop pressées. Bleu, rouge, grenat, teintes enfouis dans la mémoire des anciens qui à nouveau peuvent livrer les secrets d’un évangile, d’une bonne nouvelle, inscrite dans l’histoire de chaque individus quelque soit le chemin que Dieu prépare avec lui. Gestes raffinés pour redonner aux verres la forme et le mystère d’une transparence qui se laisse épouser par l’astre du jour ; et qui s’endorment la nuit quand d’autres veillent et que le bonheur intérieur se construit.

 

            Nous y étions et comme un cadeau reçu plus grand que les réels présents, nous pouvions leur dire à tous merci. Merci de nous avoir permis d’être témoins de cette aventure humaine et spirituelle ; de pouvoir à nouveau contempler en Notre Dame d’Afrique, l’espoir d’un monde où la fraternité universelle n’est pas qu’une espérance…elle prend chair.

 


 

                                                                              Laurence, le 29 juillet 2010



29/07/2010
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres