Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

Grippe A ce qu'il faut savoir!

NOUVELLES d’AEFJN

 

Octobre 2009 – N° 35

Vu l’actualité de la question de la « nouvelle grippe », ce numéro des NOUVELLES y est entièrement consacré, en vous communiquant l’article ci-dessous. Il faut savoir que d’après l’OMS, une centaine de pays en voie de développement vont recevoir des dons de vaccins dès le mois de novembre… Ce texte existe en anglais, espagnol, catalan et français. Merci à Sr Teresa et à l’antenne de Barcelone pour cette contribution si enrichissante.

 

UNE RÉFLEXION ET UNE PROPOSITION

PAR RAPPORT  À  LA “NOUVELLE GRIPPE

 

16 septembre 2009  

Auteur : Teresa FORCADES VILA, docteur en santé publique

 

1. DONNÉES SCIENTIFIQUES

 

    -      Les deux premiers cas connus de la dite nouvelle grippe (virus A/H1N1 souche S-OIV) ont été diagnostiqués en Californie (aux EU) le 17 avril 2009. 1

      

    -        La nouvelle grippe n’est pas nouvelle par le fait d’être du genre A et non plus comme partie de sous-groupe H1N1; l’épidémie de grippe de 1918 fut du genre A/H1N1 et  dès 1977 les virus A/H1N1 font partie de la grippe annuelle 2 ,  l’élément nouveau  dans la dite nouvelle grippe c’est la souche S-OIV  3-4.  

 

    -      33%  des personnes âgées de plus de 60 ans semblent être immunisées par rapport au  virus de la nouvelle grippe  5

 

-         Depuis l’apparition de cette nouvelle grippe jusqu’au 15 septembre 2009, les décès dûs  à cette grippe s’élèvent à 137 personnes en Europe et 3.559 personnes au plan mondial 6 ; il faut tenir compte que chaque année entre 40.000 et 220.000 personnes décèdent en Europe de la grippe saisonnière 7.

 

-         Des professionels bien connus de la Santé ,  - le Docteur Bernard Debré (membre  du Comité national d’ éthique de France) et le Docteur Juan José Rodríguez Sendín (président de l’association des collèges de médecins de l’Etat espagnol) –  tenant compte des données obtenues   pour la période de grippe des pays de l’ hémisphère Sud qui l’ont déjà subie,  montrent que le   taux de mortalité et de problèmes générés par la nouvelle grippe  est moins que ceux   provoqués par la grippe annuelle    8 .

 

2.  IRRÉGULARITÉS  QU’ IL FAUT  EXPLIQUER

 

     -  Vers la fin janvier 2009, la filiale autrichienne de Baxter, société  pharmaceutique  nordaméricaine,     a distribué à 16 laboratoires d’ Autriche, Allemagne, République Tchèque et Slovénie,  72 Kg. de matériel pour préparer des milliers de vaccins contre le virus de la grippe saisonnière;  les vaccins devaient être administrés à la populations des pays nommés pendant les mois de février-mars;  mais  un laborantin de l’entreprise  BioTest de la République Tchèque a décidé,  pour son compte personnel, et avant que les vaccins soient administrés aux personnes, de tester les vaccins sur des furets , animaux utilisés depuis 1918 pour l’étude des vaccins de la grippe.  résultat de cette initiative: tous les furets  vaccinés sont morts;  c’est à ce moment là qu’on a  fait des recherches pour vérifier le matériel envoyé par la maison Baxter, et on a découvert qu’il contenait des virus vivants de la grippe avicole /virus A/H5N1) mêlés à des virus vivants de la grippe annuelle (virus A/H3N2). Si cette contamination n’avait pas été découverte à temps, la pandémie que les autorités sanitaires globales (OMS)  et nationales sont en train d’annoncer  serait à présent une affreuse réalité.  Car il faut dire que ce mélange de virus vivants peut être dangereusement mortel puisqu’il mêle un  virus à 60% de mortalité mais peu contagieux (le virus de la grippe avicole)  avec un autre virus à faible mortalité mais très contagieux   (un virus de la grippe annuelle) 9

 

    -            Le 29 avril 2009,  seulement 12 jours après la détection des deux premiers cas de la        nouvelle grippe, le Docteur Mme. Margarette Chan, directrice générale de l’OMS, a dé-        claré que le niveau d’alerte à cause du danger de pandémie était à la phase 5 et elle a         ordonné à tous les gouvernements des états membres de l’OMS  d’activer des plans d’ur-        gence et d’alerte sanitaire maximale. Un mois et demi plus tard, le 11 juin 2009, la docto-        resse Chan a déclaré qu’on avait déjà une pandémie au plan mondial (phase 6)  causée  par le virus A/H1N1 S-OIV 10. Comment a-t-elle pu faire une pareille déclaration si d’après les données scientifiques exposées ci-dessus la nouvelle grippe est , en fait, plus bénigne que la grippe saisonnière? Et s’il ne s’agissait pas d’un nouveau virus ? Et qu’en est-il de l’immunisation d’ une partie de la population? Mme. Chan a pu faire cette déclaration   parce que l’OMS avait changé la définition de la pandémie au mois de mai.  Avant mai 2009 pour déclarer une pandémie il fallait la mort d’une proportion significative de la population à cause d’un agent infectieux; cette particularité – c’est l’unique particularité qui donne du sens à la notion clinique de pandémie ainsi qu’aux mesures politiques prises – a été enlevée de la définition le mai 2009 11 , et c’est justement  ce fait ce qui a  permis aux Etats de l’UE de se déclarer en  “état d’urgence sanitaire nationale” ,  le 26 avril, lorsque dans tout le pays il y avait eu seulement 20 personnes atteintes de la nouvelle grippe et aucun décès signalé.12    

         

        3. CONSÉQUENCES  POLITIQUES  DE  LA  DÉCLARATION  DE  “PANDÉMIE”

 

-  dans le contexte d’une pandémie il est possible de déclarer  le vaccin obligatoire  pour un  ou   des groupes déterminés de personnes et même pour l’ensemble des citoyens. 13 

  

    -  que peut-il arriver a une personne qui décide de refuser le vaccin?  Si l’on n’a pas        déclaré obligatoire le vaccin, rien peut lui arriver, mais dans le cas où la vaccination est        déclarée obligatoire alors l’Etat a l’obligation de faire respecter la loi et imposer des amendes  ou privation de liberté  (dans l’état de Massachussetts l’amende peut atteindre les 1.000 dollars par jour jusqu’à ce qu’ on se fasse vacciner) .14

 

   -  après tout ce qu’on vient d’exposer il peut arriver que quelqu’un raisonne ainsi : si on        déclare obligatoire le vaccin alors je vais me faire vacciner; pas question de me ´faire du mauvais sang ‘puisque le vaccin est très semblable aux vaccins annuels.

 

   -  il faut savoir qu’il y a trois nouveautés qui font la différence entre  le vaccin de la “nouvelle grippe” et celui de la grippe saisonnière : la première nouveauté c’est que la plupart des laboratoires sont en train de prévoir un vaccin qui empêche qu’une seule injection soit effective, le traitement complet exige deux doses; l’OMS conseille aussi qu’on n’oublie pas d’administrer le vaccin pour la grippe saisonnière;  la personne qui suit ces conseils s’expose donc à recevoir trois injections, nouveauté qui, en théorie triple les effets secondaires possibles or personne ne les connaît  puisque jamais on a fait cet essai;  la deuxième nouveauté c’est que quelques laboratoires responsables ont décidé d’ajouter des coadjuvants plus puissants que ceux employés jusqu’à présent dans le vaccin annuel;   les coadjuvants sont des substances  ajoutées  à un vaccin afin de stimuler le système immunitaire; un exemple en est le vaccin de la nouvelle grippe que le laboratoire Glaxo-Smith-Kline est en train de  produire et qui contient un coadjuvant nommé AS03 (une combinaison de squalé et  polisorbat)  qui décuple la réponse immunitaire. A partir de ce qu’on vient de dire le problème c’est que personne ne peut assurer que la stimulation si artificielle du système immunitaire ne provoquera pas  de maladies auto-immunitaires graves à l’avenir (comme par exemple la paralysie ascendante de Guillain-Barré)15 ;  et  la troisième    nouveauté qui différencie le vaccin de la nouvelle grippe par rapport au vaccin de la grippe annuelle c’est que les compagnies pharmaceutiques productrices sont en train d’exiger que les états signent des accords qui leur accordent l’impunité dans le cas où les vaccins aient des effets secondaires au-delà de ce qui était prévu (exemple: pour la paralysie ascendante de Guillain-Barré on  prévoit qu’ elle touche 10 personnes sur  un million vaccinées);  les Etats de l’UE ont déjà signé un accord qui décharge tant les hommes  politiques que les compagnies pharmaceutiques de toute responsabilité face aux effets secondaires possibles du vaccin. 16

 

UNE RÉFLEXION

 

Si le matériel contaminé envoyé par Baxter en janvier  n’avait été pas découvert de manière fortuite, il y aurait eu une pandémie très grave, capable de provoquer la mort de millions de personnes comme annoncé.  L‘absence d´écho politique et médiatique sur ce qui s’est passé au laboratoire tchèque en février est étonnante.  Le degré d’irresponsabilité affiché par l’OMS, par les gouvernements et par les agences de contrôle et de prévention des maladies qui ont déclaré une pandémie  et ont établi un niveau d’alerte maximale sans une base réelle de données est tout à fait étonnant. C’est tout à fait irresponsable  et inexplicable, dans une certaine limite incroyable,  de voir l’investissement de milliards d’euros sortis des finances publiques pour fabriquer des millions et des millions de vaccins contre une pandémie qui n’existe pas,  et cela dans une conjoncture où il n’y a pas assez d’argent pour aider les millions de personnes (plus de 5 millions dans l’UE) qui ont perdu  travail et même logement parfois, à cause de la crise.

 

Il faut clarifier les événements dont on vient de parler, car le risque de distribution cet hiver de vaccins contaminés ainsi que le risque de décider de mesures légales coercitives pour forcer la vaccination sont des risques réels qu’il ne faut en aucun cas mépriser.

 

Dans le cas où la nouvelle grippe reste plutôt bénigne, il n’y a pas raison de s’exposer au risque d’un vaccin contaminé et non plus au risque de subir une paralysie de Guillain-Barré.

 

Dans le cas où la nouvelle grippe devient subitement grave, possibilité annoncée, sans aucune base scientifique, depuis quelques mois, par un nombre surprenant de personnes qu’on dirait qualifiées, – telle  Mme. la Directrice générale de l’OMS -,  et  si tout à coup  beaucoup de personnes meurent à cause de la grippe (en nombre dépassant ce qu’on considère habituel),   il n’y aura aucune raison de céder si on force la vaccination car la gravité inattendue sera due seulement à deux causes :

1. le virus de la grippe A existante a subi une mutation; 

2. il y a un autre (ou d’autres) virus. Dans les deux cas le vaccin qu’on est en train de fabriquer ne servirait à rien et, et si l’on tient compte ce qui s’est passé chez Baxter à la fin février, le vaccin pourrait  même être la voie de transmission de la maladie.                  

 

UNE  PROPOSITION

 

Ce que je propose est clair :

 

-  tout d’abord rester calme, prendre des précautions de bon sens pour éviter la contagion et

   ne pas permettre la vaccination, mesure qui a déjà été proposée par beaucoup de personnes

   sages dans notre pays.

 

-  Je fais appel à activer  avec urgence les mécanismes légaux et de participation citoyenne  pour  assurer catégoriquement  qu’on ne puisse forcer personne à la vaccination dans notre     pays,  et que ceux qui décident, de manière libre, de se faire vacciner ne seront pas privés  du    droit à demander des responsabilités  ni au droit à une compensation économique, le cas    échéant, (pour eux ou leurs familles) si le vaccin est la cause de maladie grave ou de la mort.        

 

 

[1] Zimmer SM, Burke, DS. Historical Perspective: Emergence of Influenza A (H1N1) viruses. NEJM, juliol 16, 2009. p. 279

[1] ‘The reemergence was probably an accidental release from a laboratory source in the setting of waning population immunity to H1 and N1 antigens’, Zimmer, Burke, op. cit., p. 282

[1] Zimmer, Bunker, op. cit., p. 279

[1] Doshi, Peter. Calibrated response to emerging infections. BMJ 2009;339:b3471

[1] US Centers for Disease Control and Prevention. Serum cross-reactive antibody response to a novel influenza A (H1N1) virus after vaccination with seasonal influenza vaccine. MMWR 2009; 58: 521-4.

[1] Dades oficials del centre europeu pel control i prevenció de les malalties (www.ecdc.europa.eu)

[1] Dades oficials del centre europeu pel control i prevenció de les malalties (www.ecdc.europa.eu)

[1] Cf. Le Journal du Dimanche (25 juliol ’09): Debré: ‘Cette grippe n’est pas dangereuse’; cf. La Razón (4 setembre ’09): Rodríguez Sendín: Cordura frente el alarmismo en la prevención de la gripe A

 

[1] Cf. Virus mix-up by lab could have resulted in pandemic. The Times of India, secció de ciencia, 6 març 2009. Cf. tb. http://domenys.net/content/view/520/1/

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=1739

[1] http://www.who.int/mediacentre/news/statements/2009

[1] Cohen E. When a pandemic isn’t a pandemic. CNN, 4 de maig ’09. http://edition.cnn.com/2009/HEALTH/05/04/swine.flu.pandemic/index.html

[1] Doshi, Peter. Calibrated response to emerging infections. BMJ 2009;339:b3471 

 

[1] Falkiner, Keith. Get the rushed flu jab or be jailed. Irish Star Sunday, 13 setembre ’09.

[1] Senate Bill n. 2028: An act relative to pandemic and disaster preparation and response in the commonwealth. 4 agost ’09. Cf. Moore, RT. Critics rage as state prepares for flu pandemic. 11 setembre ’09. WBUR Boston.

[1] Cf. Vaccination H1N1: méfiance des infirmières. www.syndicat-infirmier.com/Vaccination-H1N1-mefiance-des.htlm

[1] Stobbe, Mark. Legal immunity set for swine flu vaccine makers. Associated Press, 17 juliol ’09.

 

 



21/10/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 49 autres membres