Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

Noël, enfant des échafaudages

L’enfant des échafaudages

 

Le monde est un immense chantier

Les murs de séparations s’élèvent à l’Est

Quand ils s’effondrent à l’ouest

Bethléem aujourd’hui encerclée

Hier Berlin libérée dans des cris de joie

Des lamentations s’élèvent dans Gaza

 

Au nord du plus abandonné des continents

Dans une ville qui se relève de douloureux évènements

Blanche ! S’étalant généreuse vers la mer

Elle élève un somptueux bâtiment

Qui croulant sous le temps et les vents

S’accroche à la vie et à la terre.

 

Des hommes et des femmes font vibrer sa robe rose

Et ses vitraux à la lumière s’exposent

D’une jeunesse retrouvée et de couleurs divines

Poussière de pierres sculptées de Lys

Liserai de pierre, chapelet d’édifice

Tournoyant au dessus de la colline

 

Fortifier la voûte, effacer les doutes

Elle tiendra, haute, et s’offrira encore

A ces milliers de pèlerins déjà en route

De tous les continents,

D’un même coeur  vibrant

Venus déposer leurs humbles trésors

 

Cerclée de fer, la grande Dame se dresse

Percée de vent, ses fenêtres ouvertes

Elle attend chaque jour les passants

Fidèles ou inconnus en elle confiants

Madame d’Afrique est en convalescence

Elle demeure à tous Présence.

 

Et ce soir de décembre, qu’offrait-elle ?

Comment donner à l’enfant de Noël

Un abri de pierre fendu et d’échafaudage ?

Un lieu qui rappelle celui d’un autre âge

Loin d’être laide mais pas aussi belle

Elle transforme son antre, en un magnifique Autel

 

 

 

                                                                       Laurence, 25/12/09



25/12/2009
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 39 autres membres