Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

une étoile apparut...

Notre première rencontre n’a pas été décisive.

Je marchais comme bien souvent, de la fac centrale à El Biar. Je marchais assez vite; d’abord parce que je marche toujours assez vite…ensuite parce qu’il me faut pas moins de trois quarts d’heure pour arriver à mon bureau !

Donc je marchais. Sur ce chemin je pense que beaucoup de personnes se sont habituées à mon passage.

Jamais à la même heure. Je double. Je slalome. J’essaie d’éviter les eaux stagnant sous les plaques des trottoirs…eaux un peu saumâtres, pas très agréables ! Je marche vite quoi !

Je "rencontre" beaucoup de gens moins pressés, ou qui le font moins voir !

Une voix me croise, ou bien je croise la voix c’est selon : «toujours pressée celle là ! »

le ton n’est pas très agréable, visiblement fâchée, la voix me cogne étrangement ! Elle appartient à une petite femme maigre qui marche aussi mais dans l’autre sens et moins vite. Elle marche pourtant.  Une petite femme qui pourrait être ma grand-mère. J’exagère peut-être vu mon âge qui avance lui aussi à grand pas !

De toute façon je n’ai pas pris le temps de quoique ce soit et j’emporte dans ma marche cette phrase assassine qui n’a rien de dangereuse mais qui s’est faite le temps d'un croisement, d'un courant d’air, agressive ! Qu'ai-je fait à cette femme pour qu'elle m'en veuille?

 

Deuxième rencontre :

J’ai vu arriver ma petite femme de loin. Un croisement que j’aurai voulu éviter. Mais je marche trop vite, je suis presqu’à sa hauteur. Je me prépare intérieurement. Cette dame doit avoir des problèmes; elle a besoin de se décharger sur quelqu’un. Je ne lui en voudrai pas je la considèrerai avec sympathie. Je me prépare à l’accueillir sans mots et avec crainte. Je n’aime pas renvoyer de l’animosité ni de l’antipathie.

Le moment redouté arrive. Nous nous croisons. Curieusement je me sens ralentir.

J’entends (et je vois) : « bonjour madame, vous marcher cela fait du bien ! Bravo ! » Et elle passe son chemin ! je me retourne : « oui, merci madame » je reçois un beau sourire !

Je suis aussi « cognée » que la première fois ! Mais là, par mes aprioris ! Tant de douceur dans la voix quand je m’apprêtais à recevoir de la violence !

 

Troisième rencontre :

Ce matin. Je marche encore, assez vite malgré le soleil. Je suis en retard pour la réunion du HCR. C’est le mois de Ramadhan. Pas beaucoup de personnes sur les trottoirs. Pas de slalom, redoubler de vigilance, eaux saumâtres à profusion !

J’aperçois la petite dame au beau sourire et aux cheveux blonds non loin, assise sur une chise à l'ombre d'une deventure de boutique. Je suis prête à tout mais je sais que quelque chose déjà nous rapproche ; quelques paroles. Ce matin je suis bien dans ma tête et dans mes jambes. C’est un atout.

Je m’approche. Je devance : « bonjour madame » j’ai oublié que je suis en retard.

Elle prend ma main avec une certaine force. Je devine quelle ne veut pas que je poursuive mon chemin trop vite ! Sa main serre la mien avec intensité. Je découvre ce petit visage sur lequel l’âge a dessiné de nombreux traits fins tel un artiste donnant les premiers signes de vie à une toile ! la chevelure blonde éclatante comme le sourire. « Bonjour, vous marcher toujours » sourire voix calme encourageante  « aujourd’hui vous êtes seule,personne ne marche sous ce soleil, vous ètes courageuse! vous venez de loin ? » et une petite conversation, presqu’intime s’engage. Elle me demande ce que je fais. Elle aime la marche et surtout la natation. Elle aimerait aller à la plage mais son mari ne l’y amène jamais. Elle parle à voix plus basse des médicaments qu’elle prenait. « J’étais dépressive » petit silence elle regarde mes yeux  « Je n’en ai plus besoin maintenant ! » Un large sourire. Il appelle le mien.

Je ne peux pourtant m’éterniser. Elle le devine. Les mots deviennent ceux d’un au revoir. Je lui découvre mon nom. Et elle…

« Je m’appelle Nedjma[1] ! »

 

La force de sa main reste dans la mienne bien après notre rencontre.

Je n’étais pas en retard à mon rendez vous. Quelque chose du temps s’était arrêté!



[1] Etoile !



31/07/2013
2 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres