Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

Des drames visibles qui ne doivent pas nous faire oublier ceux qui ne se voient pas!

AUJOURD'HUI JE SUIS OUAGA !

 

 

(la semaine dernière :)

 

Commémorations…

 

Je rentre de Paris

Une cérémonie

Place de la république

Une poignée de personnes

Convaincues qu’"un autre monde est possible".

 

Je marche.

Je viens de subir deux fouilles au corps.

Bonne humeur

Nous savons pourquoi

A cause de qui

Mais sommes nous conscients du

« à cause de quoi ? »

 

Je marche. Silence. Recueillement.

Des couples enlacés, protégés.

Une pancarte : « Free hug ».

Des enfants qui questionnent.

Des parents parfois embarrassés

Le plus souvent répondant.

Appels à aimer, à accueillir, à dépasser.

 

Je me fraie un chemin vers un podium.

Petite foule attendant la sortie des « officiels »

Des artistes.

Impossible.

Je reviens vers la statue de la république.

Trop loin.

Cachée par un écran

géant

qui passe des photos d’il y a un an.

Nouveau recueillement.

 

« Même pas peur »

Aujourd’hui il faudrait être doué

Pour passer les différents corps de policiers.

Silence .

Une voix pourtant demande en moi :

« comment en sommes nous arrivé là ? »

« Fluctuat nec Mergitur »

Pourtant, et ce plongeon dans la violence ?

 

 

 

13 janvier, 13 novembre.

Je ne suis pas fan de la manière « Charlie » d’exprimer des idées.

Mais les jeunes aux terrasses avaient-ils été offensants ?

Alors je songe à ceux du journal avec amitié.

Les uns et les autres victimes de la folie

Incompréhension et manipulation des esprits.

 

Regardons aussi ce que nous faisons de ce monde et dans ce monde.

Les uns riches regardent et dirigent.

Les autres perdus regardent le sol qui n’arrive plus à les nourrir.

Recueillement.

 

« Quelque chose de solidaire

Plane dans l’air »

Cette parole entendue sur la place,

Je voudrais quelle vive.

Quelle prenne chair.

Ma présence n’a d’autre sens

Que celui-là

Signifier que je crois à un autre ordre du monde

A une fraternité universelle.

 

Et que les bombes, les assassinats

Les menaces et la violence

Jamais gratuite

N’entameront pas notre bataille

Avec nos mains vides et tendues

A dire mon frère, ma sœur

Marchons ensemble sur un chemin humanisant.

 

Recueillement  solidaire avec des étrangers.

Moment d’intimité avec  des inconnus.

 

10 janvier 2016, Laurence

 

 

 



17/01/2016
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres