Perles d'Afrique

Perles d'Afrique

le petit prince au féminin

Petit prince au féminin…Zizou sur la plage

Ce personnage du désert, du sable, des causes perdues, des miracles et des mirages, des étoiles et de la rose,  me poursuit.

Je lisais sur la plage après un plongeon dans une mer qui venait de passer du calme à l’agitation. Mic s’était fait une belle frayeur en dérivant sur la gauche et arrivant dans des eaux plus profondes. Le regard lancé vers moi n’avait pas besoin d’explication : « viens ou je me laisse couler ! » Ou plutôt, « j’ai pas envie de couler, viens ! » Maintenant je sais que si je veux rester à la surface en attirant quelqu’un sur la rive il me faut oublier que j’ai pieds ! il m’enfonce avec lui sous les eaux à chaque vague submergeante ! Allongée et nageant je reste à la surface et alors impossible de me faire avaler la tasse, nous dérivons vers le sable…une petite frayeur, partagée au début. Je ne le nie pas. Quand la méthode est trouvée, l’expérience parle même tout juste née !

Donc, au repos sur la grande serviette bleue, je pensais terminer le livre commencé et savoir si Jo allait accepter les 18 millions de la loterie ou pas[1].

C’était compter sans ce petit bout frisé blond, haut comme un régime de dates. La petite voix suppliante me fit lever les yeux sur un petit prince au féminin, torse nu, slip trop grand, assis en tailleur prés de ma tête comme se protégeant d’un danger. Danger par trop grave, mais suffisamment, pour appeler à l’aide une parfaite étrangère. Etrangère, je n’avais pas l’impression de l’être pour elle. Elle me parlait avec tant d’assurance ! Pour elle de toute évidence, sur ce sable chaud et dans la foule des plages de l’algérois, j’étais la personne du moment. Selon quels critères, ça c’est le secret des enfants.

Elle me demandait, dans un arabe enfantin, ni plus ni moins d’avoir de l’ascendant sur son père et d’affirmer qu’elle ne pouvait pas retourner dans l’eau !! C’était une évidence pour elle. Plus question que ce papa recommence ces frasques et lui fasse boire la tasse ! Je devinais plus que je ne comprenais. Et le sérieux de ce petit bout de femme, son assurance, sa confiance, s’ils n’avaient touché la mère qui sommeille en moi, aurait touché l’enfant intérieur !

Et nous n’allions plus nous quitter ! Ou plutôt elle n’allait pas nous quitter. Autant refermer le livre. Elle parlait, parlait, expliquait, et nous, sans comprendre, avions des sourires grands comme elle ! Son père eut beau essayer de la reprendre et de la ramener à sa serviette, que nenni,  c’est avec nous qu’elle resterait ! Pas confiance ! Les promesses du papa sentaient la petit trahison…je t’aime mais je ne veux pas  aller dans l’eau avec toi un point c’est tout !

Tout juste 3 an (sans doute moins) avec une telle assurance, et capable de choix osés ! S’allier à trois femmes dont le langage lui est inconnu (mais c’est elle qui parlait, alors pas grave !) et un jeune homme camerounais. Elle nous avait adopté un point c’est tout !

Et nous avons partagé ses fous rires !          

Je suis retournée dans la mer agitée jouant avec la grande bleue à cache-cache. De ses mains-vagues, elle m’offrit un cadeau, une planche trop grosse qui aurait pu m’assommer, mais la mer offre ce qu’elle reçoit, elle ne se rend pas compte de sa force. J’ai accepté le présent le rapportant sur le rivage, pour éviter d’éventuels ravages (un peu exagéré sans doute !).

Et là, mon petit prince au féminin m’attendait bien installée dans une des chaises de plage dont elle avait détrôné une des sœurs ! Quelle allure ! Quelle fierté ! Quelle beauté toute naturelle. Nous avons joué, ri, bataillé contre  « les coups de sable ». Jusqu’à ce que le papa revienne chargé de coquillage pour les « tatas ». Elles heureuses de nous les offrir. Son papa c’est vraiment quelqu’un ! À défaut de langue commune, nous avions un langage commun. Et tout aussi naturel que sa fille il nous apprit un nouveau jeu avec les coquillages. Un moment magique loin des traditions de la société actuelle, ou mieux, retrouvant le naturel de la vraie société algérienne.

 

Petit prince ou petite fée ?

 

Laurence 27/6/2014, vendredi



[1] « La liste de mes envies » G.Delacourt



27/06/2014
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 64 autres membres